Plus d’un demi-million de migrants clandestins ont été expulsés d’Angola dans le cadre d’une opération de lutte contre le trafic de diamants lancée il y a un an, a annoncé vendredi le gouvernement.

« Les autorités ont rapatrié 527.725 immigrants illégaux, fermé 96 coopératives illégales de diamants, quatre projets miniers et 289 maisons d’achat de diamants », a déclaré le ministre d’Etat rattaché à la présidence, Pedro Sebastiao, lors d’une conférence de presse à Luanda.

Au moins 35.000 carats de diamants ont été saisis lors de l’opération baptisée Transparence, lancée en septembre 2018 et qui vise à lutter contre l’exploitation minière et l’immigration clandestine dans le pays.

Le gouvernement du président angolais Joao Lourenço, au pouvoir depuis septembre 2017, avait justifié cette opération par la nécessité de restructurer le secteur clé du diamant, où opèrent illégalement, selon Luanda, de nombreux étrangers.

(…) LaLibre.be

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !