[…] L’évacuation du camp de Grande-Synthe tôt dans la matinée de ce mardi matin, crée des remous. 47 migrants, répartis dans deux bus, doivent être transportés vers des centres d’accueil. « Nous devions nous rendre à Brest, mais les passagers sont rapidement devenus violents. Ils m’ont demandé d’aller à Paris », témoigne le chauffeur d’un des deux bus.

Ne souhaitant pas quitter la Côte d’Opale, ils menacent de mettre le feu aux deux véhicules, près du péage d’Herquelingue (Échinghen). Dans l’un des bus, les migrants ont même brisé le double vitrage intérieur. […]

La semaine dans le Boulonnais

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !