Mamadou Baillo Bah, un Guinéen de 27 ans, a réalisé un film appelé « L’immigrant », inspiré de sa propre expérience. Après avoir quitté son pays en 2017, traversé le Mali et l’Algérie, il avait passé plusieurs mois emprisonné en Libye, avant d’être finalement rapatrié en Guinée en 2018. À travers ce film, il souhaite désormais sensibiliser les plus jeunes aux dangers de l’immigration clandestine. « En abordant ces différents aspects, je veux montrer que la route migratoire n’est pas la solution : mieux vaut rester chez soi pour travailler et développer son projet personnel ».

« J’ai également travaillé avec un cousin photographe [Tibou Ly, NDLR], qui est du même village que moi, mais qui vit à Conakry. Il a accepté de tout filmer gratuitement après avoir assisté à quelques répétitions, car nous faisons partie de la même famille et il trouvait le projet intéressant. Nous avons tourné le film à Dinguiraye durant un mois, en décembre 2018. Nous avons reçu le soutien de la préfecture et d’une personne travaillant à l’Unicef qui nous ont donné une cinquantaine d’euros chacune.« 

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !