[…] Où est passé le candidat humaniste qui, en pleine campagne présidentielle, rendait hommage à Angela Merkel et sa politique d’accueil des migrants? Et pourquoi diable Emmanuel Macron a-t‑il décidé de faire de l’immigration le sujet prioritaire de sa rentrée? Réponse d’un de ses visiteurs réguliers : « Ce qui s’est passé, c’est qu’il y a eu trois ans de vague migratoire, que les demandeurs d’asile ont triplé et que les populismes et les discours de haine n’ont cessé de monter en Europe et en France.« 

Le premier signe extérieur d’infléchissement était apparu au plus fort de la crise des Gilets jaunes, lors de l’intervention télévisée du 10 décembre, quand il avait brandi l’ »identité profonde » et « la question de l’immigration ». « Il nous faut l’affronter« , avait-il lancé.

Au printemps, il s’était agacé des positions prises par l’aile gauche de sa majorité : celle-ci avait rejeté un amendement de la droite qui aurait permis aux collectivités de refuser aux clandestins des réductions tarifaires dans les transports. Au fil des semaines, le sujet est devenu une de ses principales préoccupations : « Macron fait une fixette sur l’immigration« , confiait en juin un proche […].

Le JDD

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !