Le député Guillaume Larrivé, candidat à la présidence du parti Les Républicains, a plaidé mardi pour la suppression du «droit du sol» en France, et en faveur d’un «nouveau code de la nationalité» visant à limiter l’immigration. «Pour reprendre le contrôle» sur le volet de l’immigration, «la France doit adopter un nouveau code de la nationalité», a estimé le député de l’Yonne au micro d’Europe 1.

Guillaume Larrivé a dit redouter une «immigration de remplacement en France et en Europe», arguant qu’«on assiste à une poussée démographique du continent africain au moment même où la démographie en Europe est elle-même plutôt en diminution». «Quand la session parlementaire sera ouverte, je proposerai une loi pour supprimer le droit du sol», a-t-il poursuivi. «Je ne veux pas d’automaticité d’acquisition de nationalité liée seulement à la naissance en France et au séjour», a-t-il ajouté.

Pour l’élu de droite, ce système doit être remplacé par «un système en fonction de critères objectifs dont le respect de nos lois, maîtriser la langue française, respecter l’assimilation c’est-à-dire, être un Français parmi les Français». Guillaume Larrivé souhaite que cette position devienne celle des LR. Le parti LR doit choisir son nouveau président le 12 octobre entre Guillaume Larrivé, le député Julien Aubert (Vaucluse) et le chef de file des députés LR Christian Jacob, donné favori et soutenu par de nombreux cadres.

Le Figaro

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !