Samedi, une lutte sans merci a opposé trois employés contre leurs assaillants – « trois types qui ont attendu l’heure de fermeture pour nous braquer » – selon l’une des victimes.

(…) « Les trois victimes d’origine asiatique qui travaillent dans l’établissement et qui s’opposent alors aux malfaiteurs sont rouées de coups », explique une source policière, qui indique que les braqueurs sont parvenus à prendre la fuite avec un butin estimé à 10 000 euros.

Dans la mêlée, l’un des employés avait réussi à porter un coup de couteau à l’un des braqueurs, qui étranglait l’un de ses collègues.

Y a-t-il une dimension raciste dans ce braquage ? « Ils ont des préjugés sur les Asiatiques, dit l’un des employés, et s’imaginent à tort que l’on ne va pas se défendre. »

(…) Le Parisien

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !