Grèce – Au milieu d’un afflux constant de migrants clandestins en provenance de Turquie, les autorités locales des îles de la mer Égée intensifient leurs protestations. Dans le même temps, la police a mis fin à un trafic de faux certificats médicaux donnés à des demandeurs d’asile en quête d’un transfert rapide sur le continent.

Selon les chiffres officiels, plus d’un millier de migrants ont débarqué sur les îles au cours des derniers jours, ce qui accroît la pression sur les camps déjà surpeuplés.

Pendant ce temps, les maires de Lesvos, Samos et Chios organisent des manifestations la semaine prochaine – coordonnées par le gouverneur régional Konstantinos Moutzouris – contre les plans du gouvernement visant à créer de nouvelles installations de réception sur ces îles.

Un groupe d’habitants de Leros mené par le maire Michalis Kollias a empêché l’amarrage d’un ferry transportant des migrants d’autres îles, l’obligeant à changer de cap vers le Pirée. Le centre d’accueil de Leros accueille 2 280 personnes, ce qui est au-dessus de sa capacité mais loin d’être aussi bondé que le centre Moria de Lesvos, où 17 000 personnes sont entassées dans un espace conçu pour en accueillir 2 840.

Ekathimerini.com

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !