Eliott Savy témoignait lundi dans nos colonnes pour dénoncer l’enseignement d’ « une pensée militante » au sein de l’université.

Eliott Savy a déposé plainte. Cet étudiant de Lyon 2 témoignait lundi dans nos colonnes et évoquait les dérives d’une « minorité bruyante » à la fac. Genre, race, intersectionnalité, postcolonialisme… le jeune homme, par ailleurs militant LR, dénonçait l’enseignement d’une « pensée militante ».

Après la publication de cette enquête, Eliott Savy indique avoir reçu des menaces et des insultes sur les réseaux sociaux. Un tag le nommant précisément et invitant à le « grand-remplacer » a été posé sur une station de tram à côté du campus de Bron.

Menace explicite ? Il a déposé plainte par courrier auprès du procureur de la République de Lyon. « Je ne veux pas laisser passer. C’est inacceptable, intolérable. C’est quoi la prochaine étape ? Me passer à tabac ? J’ai l’impression que je suis une cible à abattre parce que j’ai osé en parler », confie-t-il au Progrès. « Ces gens se croient tout permis. Et ça se passe dans une université française, en 2019 », lâche-t-il.

Le Progrès

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !