Lors d’une conférence de presse à Biarritz, mardi, le ministre de l’Intérieur a toutefois précisé que cela ne signifiait pas que la France accueillerait à nouveau 40 migrants mais plutôt que l’engagement serait « proportionnel », laissant entendre que le nombre de migrants pourrait être plus élevé.

(…) Ouest France

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !