Pratique, moderne et non soumise à l’impôt foncier, cette micromaison roulante permet de faire des affaires, des économies et des gestes solidaires. […]

Charlotte, son conjoint et leurs deux enfants, des habitants de Montreuil, se sont servis, eux, de leur tinyhouse pour accueillir un réfugié. Ainsi, chacun a son espace de vie, tout en construisant des relations de voisinage. Une cohabitation suivie par le Samu social dans le cadre de son programme Élan.

A l’automne, deux nouvelles tiny-houses vont ouvrir leurs portes à des réfugiés : à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) et Eaubonne (Val-d’Oise). Nadège Letellier, responsable du programme Elan au Samu social, précise que les accueillants doivent s’engager pour trois mois minimum. En moyenne, un réfugié passe huit mois dans une famille. La plupart accèdent ensuite à une résidence sociale.

Le Parisien

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !