De nombreux migrants marocains et algériens traversent actuellement la Slovénie, premier pays de l’espace Schengen, pour tenter de rejoindre l’Italie ou les pays d’Europe du nord. Tous ont pris la route des Balkans à partir de la Turquie. Leur nombre a plus que doublé entre 2018 et 2019 aux frontières slovènes, selon les chiffres des autorités du pays.

(…) Après avoir traversé la Grèce, la Macédoine, la Serbie, la Bosnie, la Croatie, ils tentent de passer en Slovénie, premier pays de l’espace Schengen dans les Balkans. Et les chiffres des autorités de Ljubljana notent une forte augmentation de maghrébins à ses frontières cette année. Les Algériens, par exemple, sont deux fois plus nombreux à tenter de traverser le pays. Ils étaient 783 à tenter le passage de la frontière slovène en 2018, contre 1 600 cette année – jusqu’au 30 septembre.

L’augmentation est encore plus importante pour les Marocains. Ils étaient 318 à tenter de traverser illégalement la frontière slovène en 2018 contre 1 000 cette année – jusqu’au 30 septembre. Soit plus de 65 %.

(…) Amir explique que le passage plus direct vers la Méditerranée et l’Espagne était trop cher. « Les passeurs me demandaient plus de 5 000 euros. Je ne les avais pas », explique-t-il. « Passer par les Balkans ne me coûte presque rien. J’ai fait la route seul, caché sous un bus pour arriver jusqu’ici [à Ljubljana, la capitale slovène] ». Hamza aimerait rejoindre la ville de Bordeaux en France, où vit une partie de sa famille.

InfoMigrants

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !