Des habitants constitués en milice patrouillent la frontière avec la Croatie pour endiguer l’immigration clandestine.

Ce groupe a pour objectif de soutenir les gardes-frontières en interceptant les migrants qui tentent de franchir illégalement la frontière puis ils les remettent aux autorités.

(…) La route classique des Balkans, qui relie la Grèce à l’Europe centrale via la Hongrie, est en grande partie fermée depuis 2016. Depuis lors, une route alternative via la Slovénie a été mise en place.

Andrej Sisko, commandant de la milice, explique :

« Quel est le but ? L’objectif est de former des personnes et des volontaires pour défendre leur pays si nécessaire et d’aider l’armée et la police à contrôler l’ordre public. En ces temps de migrations massives en provenance des pays d’Afrique et d’Asie, en particulier des musulmans, il est important de protéger nos frontières. Parce qu’un État qui n’est pas capable de protéger ses frontières n’est pas vraiment un État souverain« .

Zidar dit que ses six enfants le rejoignent souvent dans la mission de surveillance de la frontière « parce qu’ils doivent apprendre à protéger leur nation des envahisseurs ». (AP)

Euronews

(…) Les autorités sont heureuses de fermer les yeux sur les patrouilles, tant qu’elles restent dans les limites de la loi. Comme l’affirme France Bozicnik, chef d’un poste de police près de la frontière : « Les gens nous appellent tous les jours au téléphone et nous donnent des informations sur les véhicules suspects et les personnes suspectes, et nous les remercions sincèrement pour ces informations. »

Slovenia-News

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !