Le groupe État islamique (EI) a affirmé jeudi avoir « libéré » des femmes détenues dans le nord de la Syrie par les forces kurdes confrontées à une offensive du voisin turc.

Une unité « des soldats du califat » a attaqué mercredi un QG des forces kurdes près de la ville de Raqqa, « libérant un certain nombre de femmes musulmanes enlevées » par les combattants kurdes, selon un communiqué de l’EI diffusé sur les chaînes Telegram. Le communiqué ne précise pas la nationalité de ces femmes ni si elles sont affiliées à l’EI.

Maintes fois, les autorités kurdes, mais aussi les pays européens, ont mis en garde contre une résurgence de l’EI à la faveur de l’opération d’Ankara.

[…]

24heures.ch / Lexpress.fr

Recevez la revue de presse interdite !Inscrivez-vous dès maintenant ! C'est 100% gratuit !